Comment résoudre les nouveaux défis de santé en Afrique ?

Aujourd’hui plusieurs sont ces anomalies qui abattent sur les différents continents du monde notamment l’Afrique. Ici, il est question de savoir comment arriver à éradiquer ces maladies afin de répondre totalement aux défis de santé en Afrique. Pour ce faire, lisez ce contenu pour plus de solutions.

Comment répondre aux nouveaux défis en Afrique ?

Force est de constater que la ferveur qu’ont l’épidémie du passé et celle actuelle cohabite sur le continent africain. Les problèmes épidémiologiques en Afrique n’ont aucunement eu encore gain de cause et pour cela ce double défi devra être relevé. Par conséquent, d’une part il urge d’éradiquer, les maladies endémiques telles que le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Puis d’autre part, combattre la persistance des maladies chroniques (diabète, cancer...) et des maladies liées au vieillissement de la population comme Alzheimer. Malgré qu’elles soient non transmissibles, ces maladies se répandent assez sur le continent et représentent un enjeu majeur du point de vue de la prévention et du traitement.
C’est alors pourquoi des recherches scientifiques sont lancées en vue d’interrompre ces épidémies. Néanmoins, pour cause de financement et parce que la plupart des médecins africains vivent à l’étranger, ceux-ci n’interviennent pas dans les recherches ; et ceci conditionne un frein pour la mise en place de stratégie de santé.
Ainsi, d’autres pays comme le Rwanda avec une croissance en PIB de 703 $USD par habitant ont procédé à une mise en place d’un système de soins accessibles grâce à des politiques publiques adéquates. Dans cette affaire, le Rwanda a utilisé plus de 8,62 % de son PIB et aujourd’hui la plupart des rwandais bénéficient de la couverture de santé universelle.

L’apport des NTIC dans la lutte

Il faut notifier que l’arrivée des NTIC qui ont joué un rôle importance pour les systèmes de santé en Afrique. Plusieurs solutions mobiles en santé ont connu le succès à travers les NTIC. C’est le cas du Nigeria qui a assuré la prévention de l’asphyxie grâce à l’intelligence artificielle. Pareil en Afrique du Sud, où la téléconsultation a permis aux spécialistes et aux personnels paramédicaux exerçant dans les zones reculées de transmettre des photos de patients à des confrères et d’échanger en ligne avec un spécialiste.
Grâce à l’utilisation des NTIC et leur présence dans les zones reculées, de meilleures réponses aux épidémies seront mises en place, quel que soit le mode de vie des populations.